Le diaphragme et la profondeur de champ

Le diaphragme et la profondeur de champ

Pour doser l’entrée de lumière deux outils sont conjugués, le diaphragme et l’obturateur. Le diaphragme fonctionne comme l’iris de l’oeil, il s’ouvre pour un éclairage faible (basses lumières) et il se ferme pour les lumières vives (hautes lumières).

Il est bon de savoir que les ouvertures de diaphragme sont graduées selon un standard universel qui s’échelonne ainsi :

2,8 – 3,5 – 5,6 – 8 – 11 – 16 – 22

Vous constatez que plus le chiffre est petit, plus l’ouverture est importante. C’est une notion importante à assimiler, elle est très utile pour la maitrise de la profondeur de champ que nous analysons plus bas. Sachez encore que les ouvertures maximales de certains objectifs dépassent 2,8 pour atteindre jusqu’à 1,2 pour les plus performants. Une dernière précision, la majorité des objectifs donnent leur meilleur résultats aux ouvertures moyennes (8/11), ce détail peut vous aider dans vos choix pour des photos très détaillées (définition, piqué).

Profondeur de champ

Il s’agit de l’étendue de netteté en avant et en arrière du sujet sur lequel on fait la mise au point. Elle varie selon 3 facteurs dont le diaphragme appliqué à la prise de vue. Celui-ci l’influence selon l’importance de son ouverture. Plus le chiffre est petit (2,8/3,5) plus la profondeur de champ est petite. Plus le chiffre est grand (16/22) plus la profondeur de champ est grande. Nous verrons les 2 autres facteurs d’influence plus bas.

Retenez encore que la profondeur de champ s’étend toujours pour 1/3 devant le sujet et pour 2/3 derrière le sujet. Il s’agit d’une notion globale, mais elle est importante pour la composition de certaines images.

Notons encore que la profondeur de champ est influencée par la distance de mise au point (2ème facteur) selon les critères suivants. Plus le sujet sera près de l’objectif, moins la profondeur de champ sera importante, et inversement. Bien sur, le réglage de diaphragme garde son importance. En résumé, un gros plan avec une grande ouverture ne bénéficiera d’aucune profondeur de champ, alors qu’une photo de paysage à l’infini diaphragmée à 22 sera nette de à partir de 2 mètres. Souvenez vous toutefois du principe 1/3 devant le sujet 2/3 derrière, ce qui implique que la mise au point ne se fera pas nécessairement sur l’infini, mais sur la distance située entre ces deux fractions.

La focale est le 3ème facteur d’influence sur la profondeur de champ. En effet plus elle courte et plus la profondeur de champ est importante et inversement.

Donc, si nous utilisons un grand angle mis au point sur l’infini avec le plus petit diaphragme, le champ de netteté sera très important. Alors qu’avec un puissant téléobjectif à faible distance et un diaphragme ouvert au maximum, il sera inexistant. Bien sûr, tous les réglages intermédiaires feront varier la profondeur de champ selon les 3 facteurs conjugués.