La règle d’or

La règle d’or

Le placement d’un sujet sur une photo doit obéir à la règle du nombre d’or.

Cette règle d’or a été définie à l’origine par un architecte romain afin d’établir une division inégale et dissymétrique des espaces qui paraitrait très agréable et esthétique pour l’œil humain.

La règle dit que le rapport entre la plus petite et la plus grande partie de l’image doit etre équivalente au rapport entre la plus grande partie et le tout. Mathématiquement parlant, 1.618 représente cette proportion idéale.

Concrètement, les formats correspondant à la règle du nombre d’or sont par exemple : 13 x 21 cm, 18 x 30 cm, 24 x 39 cm soit des formats proches des standards de la photographie…

Plus intéressant encore, on s’est servi de ce nombre d’or pour établir des lignes imaginaires qui découpent l’image en trois parties horizontales et verticales égales. Ces lignes sont appelées lignes de forces.

Il en ressort la règle des tiers, qui doit être utilisée pour son cadrage.

La proportion idéale en photographie est donc de 1 tiers pour 2 tiers.

En effet, si on cadre son sujet au centre de l’image, la photo risque d’être plate, sans vie car cela provoquera une symétrie trop monotone, pour dynamiser sa photo et renforcer son esthétisme, il faudra donc veiller à placer le sujet au tiers de son viseur.

Il faut éviter de placer deux éléments importants sur une même ligne de force car ils auraient tendance à s’affaiblir mutuellement.

Les intersections de ces 4 lignes font ressortir les points forts de la photo.

Il s’agit en fait des quatre points ou l’œil va être le plus attiré, donc les régions ou vous devez placer les éléments les plus importants de votre photo (par exemple les yeux d’une personne).

Attention, à l’inverse, de ne pas placer un détail qui n’a pas d’importance sur un point fort car ce dernier parasiterait le sens de votre photo.

Pour un paysage, évitez autant que possible de placer l’horizon au centre de votre image. Vous pouvez privilégier le sol ou le ciel selon l’intérêt qu’ils représentent.

Voici deux exemples de cadrage qui respectent ce conseil :

Pour un portrait, vous placerez le regard au niveau des points forts pour optimiser votre cadrage. Vous laisserez « de l’air » devant la direction ou se porte le regard, vous ne devez pas le laisser « buter » sur la marge.

Observez attentivement les points forts à l’intersection des lignes, vous trouvez presque à chaque fois un élément important de la composition. Bien entendu, il n’est pas possible de placer un objet précis sur chacun des points forts, surtout dans le cas d’un paysage. Cette possibilité est offerte dans la mise en place d’une nature morte par exemple.

Retenez cette règle d’or et gardez la à l’esprit au moment de déclencher. Notez toutefois qu’elle n’est pas incontournable, certains clichés exceptionnels l’ ignorent totalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code