Connaissez vous les formats numériques

Connaissez vous les formats numériques

Le format universel que vous trouverez sur tous les appareils numériques se nomme JPG ou JPEG. Cet acronyme de « Joint Photographic Expert Group » est le résultat des travaux permettant la compression d’images.

Ce format comporte toutes les corrections apportées par le logiciel de traitement en sortie de capteur. Il s’agit alors d’une image « interprétée et optimisée », qui donne toujours un résultat suffisant dans la majorité des cas. Toutefois, il ne permet pas toutes les corrections de «laboratoire» parfois nécessaires. De plus, il se dégrade à chaque modification en post-production.

Le format « RAW » est de plus en plus présent sur la majorité des appareils numériques. Il ne porte pas cette extension et selon chaque fabricant, vous trouverez alors une extension propriétaire. Voici une liste non exhaustive de quelques extensions de ce format :

  • Sony         =.arw
  • Canon       = .crw .cr2
  • Nikon        = .nef .nrw
  • Pentax      = .ptx .pef
  • Fuji            =.raf
  • Panasonic = .rw2
  • Sigma         =.x3f
  • Minolta       = .mrw
  • Olympus    = .orf
  • Adobe        =.dng
Il s’agit d’un format fermé et brut de capteur. Il ne comporte aucune interprétation logicielle. Il permet donc un travail de laboratoire très fin sur tous les réglages de l’image.

Les deux inconvénients de ce format résident dans le poids des fichiers enregistrés, non compressés ils nécessitent une capacité de stockage « carte mémoire » très importante. Il sera nécessaire également d’utiliser un procédé de capture d’image dédié au format du fabricant de votre appareil.

La compression JPEG est une compression destructive (avec perte d’informations) mais, pour peu que l’on ne dépasse pas un certain niveau de compression, la qualité globale reste excellente. En effet, un de ces points forts de ce format est que son taux de compression est réglable. Un compromis doit cependant etre fait entre le taux de compression et la qualité de l’image compressée. Dans sa compression la plus faible, les informations perdues sont des informations qui ne sont pas perceptible dans la plupart des cas par l’œil humain. Pour des taux de compression élevés, des artefacts de compression apparaissent alors sous forme de « pavés ».

A titre de documentation, voici un schéma pour comprendre le travail logiciel en compression/décompression.

11260328

D’autres formats d’images existent comme le .tiff, mais ils sont assez marginaux et ne présentent pas d’avantages spécifiques pour la photographie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code