La macrophotographie

La macrophotographie

Le terme macrophotographie désigne l’ensemble des techniques photographiques consistant à photographier des sujets de petite taille au rapport de grandissement 1:1. Il d’agit de l’activité photographique associée à ces techniques.

En effet, de manière classique, une macrophotographie concerne une prise de vue dont la taille du sujet enregistré sur le négatif (ou le capteur) est plus grande que la taille réelle.

Le grandissement désigne le rapport entre la taille du sujet sur le plan du film (ou du capteur) et sa taille réelle. Dans l’usage classique, un objectif macro est un objectif capable de produire un rapport de grandissement supérieur à 1:1, bien que le terme désigne aussi par extension des objectifs capables d’obtenir un rapport de grandissement élevé mais ne dépassant pas 1:1.

En dehors de la technique photographique, ou l’on discute de la taille de l’image sur le négatif ou le capteur, l’image finie, imprimée ou affichée à l’écran, définit plus couramment la qualification de macro d’une photographie.

Le terme macrophotographie est souvent abrégé en macro-photo ou macro.

En se rapprochant d’un sujet pour le photographier en gros plan, il faut augmenter la distance entre le film (le capteur) et l’objectif, afin de conserver le sujet net. La distance ainsi allongée s’appelle le tirage. Les objectifs standards ont un tirage maximal qui ne permet pas de s’approcher d’un sujet à moins de 10 fois leur distance focale environ.

Il est donc en général impossible de faire des photographies en gros plan sans utiliser des accessoires ou un objectif spécial.

Pour augmenter le grandissement de l’image, divers accessoires permettent d’augmenter le tirage des objectifs standards ou de diminuer la distance focale. On peut encore, par l’usage d’un multiplicateur de focale, multiplier la focale sans changer la distance de mise au point minimale, d’ou une prise de vue en un peu plus gros plan.

Une bague-allonge consiste en un tube disposé entre le boitier et l’objectif. En augmentant le tirage, elle permet de diminuer la distance minimum de mise au point d’un objectif, et d’augmenter le grandissement.

Le soufflet fonctionne également par une augmentation du tirage, sur le même principe que la bague-allonge.

La photo de nuit

La photo de nuit

La photo de nuit peut sembler difficile de prime abord, toutefois les techniques pour réussir de bonnes photos de nuit ne sont pas si compliquées. De plus, la photo de nuit ne requiert pas forcément un matériel très couteux/performant.

A certains égards, la photo de nuit est proche de la photo en intérieur, faible lumière, en particulier si vous ne voulez pas utiliser de pied. Toutefois, la photo de nuit s’étend bien au-delà de la photo en basse lumière dans le sens contraignant du terme (pas assez de lumière, utilisation inévitable de hauts ISO, problèmes de bruit, de flou involontaire, etc.).

Dans certaines conditions, il est possible de travailler sans pied sans trop souffrir des problèmes classiques de manque de lumière. En extérieur autour des heures qui suivent/précèdent le lever/coucher de soleil vous aurez une « ambiance nuit » avec en fait encore pas mal de lumière disponible. Typiquement, vous pourrez faire des photos paysages ou ou de ville dont le résultat se rapprochera beaucoup de la « pure » photo de nuit. Avec quelques compromis au niveau des paramètres d’exposition, il est possible de capturer de telles scènes « entre chien et loup » sans pied ni valeur ISO extremes.

Par ailleurs, en utilisant un pied et jouant sur la vitesse (temps de pose très long) vous pouvez obtenir de superbes traits de lumière créés par les sujets lumineux en mouvement (manèges, voitures, etc.).

Photographier les animaux

Photographier les animaux

Ils sont photogéniques et totalement décontractés par rapport au photographe. On ne fait pas « poser » un animal, il restera toujours naturel.

Toutefois quelques règles me semblent importantes. Pour un cadrage efficace, tout comme pour les enfants, mettez vous à la hauteur de l’animal, pas de photo en plongée. Ensuite, tentez de profitez de leur gestes lorsqu’ils évoquent vraiment leur individualité. Chaque animal et à fortiori chaque race comporte des spécificités bien à eux.

Avec votre animal favori vous ne devriez pas avoir trop de difficulté pour l’approcher suffisamment afin de réaliser des portraits. Plus acrobatique la photo lors de ses mouvements souvent très vifs. Affichez une vitesse d’obturation supérieure, et accompagnez le pour déclencher au meilleur moment. Ne cessez pas votre accompagnement immédiatement après avoir déclenché. Reprenez les règles essentielles indiquées pour la photo de sports.

S’il s’agit de photographier des animaux sauvages, vous devrez vous armer de patience, pratiquer l’affût et apprendre les habitudes de votre « proie » avant de partir sur le terrain. Je conseille l’utilisation de téléobjectif ou de zoom puissant, le support trépied ou monopied est souvent indispensable. Certains accessoires, tels que veste et pantalon de camouflage, tente d’affût et paire de jumelles sont également très utiles.

Certaines agences de voyage organisent des safaris photos, vous trouverez tous les ingrédients pour obtenir de belles images si vos moyens vous permettent d’assouvir votre quête.

 

Photographier un événement familial

Photographier un événement familial

Anniversaire, mariage, baptême, noël, réveillon, autant d’occasions pour sortir votre matériel photo. Ne considérez cependant pas ces évènements comme plus faciles à saisir. Il est nécessaire de pratiquer avec concentration, ne pas se laisser distraire et oublier un peu votre participation à la fête.

Chaque instant peut-être essentiel, votre matériel est vérifié et vos réglages en place. Il ne vous reste plus qu’à déclencher après une mise au point sur le(s) personnage(s) central du jour. Ne perdez pas de vue les participants, surtout les proches. Quelques portraits bien sentis et les groupes doivent être photographiés sans relâche.

Traitez ce thème plutôt intime comme un reportage. Il est probable que vous soyez obligé d’opérer avec un flash, la majorité des réunions familiales se déroulent à l’intérieur. Evitez autant que possible un éclair direct, selon la configuration de la pièce dirigez l’éclair sur un plafond ou un mur pour provoquer un éclairage indirect bien plus doux.

Bien entendu, si la lumière le permet, privilégiez les prises de vues sans flash. Augmentez la sensibilité ISO et vérifiez les possibilités en conservant une vitesse d’obturation suffisante pour saisir l’instantanéité de la scène.

Si vous assistez à une cérémonie, captez soigneusement les moments clés. Pour un baptême ou un mariage, plusieurs plans sont incontournables. Vous devez être au bon endroit, au bon moment.

Comme toujours, je vous rappelle cette énorme avantage que permet le numérique, multipliez vos chances de réussite en « mitraillant » à volonté.

Les enfants devant le sapin, mais aussi les grands parents attendris par leurs attitudes, soyez réactifs et photographiez chaque expression. Toutes les émotions, du rire aux larmes font partie des bonnes images à ne pas rater.

Libérez vous des soucis techniques pour vous concentrer sur toutes les opportunités. Ici plus que jamais, vous n’avez pas le droit à l’erreur. Si votre famille ou vos amis vous ont fait confiance, il faudra la mériter.

Pratiquer le reportage

Pratiquer le reportage

Toutes les occasions permettent de réaliser un reportage. Mais vous pouvez décider d’un thème. Votre centre d’intérêt ou votre passion peuvent vous conduire à couvrir un événement particulier. Cette discipline implique une connaissance préalable du sujet approché. Si vous vous passionnez pour un travail artisanal spécifique, vous pourrez sûrement faire un très bon travail photographique qui retracera toutes les phases d’une fabrication.

Le reportage demande une implication totale et une attention particulière. Il se construit comme un article écrit. Vous ne devez omettre aucun détail important pour la construction de votre « récit ».

Il peut également être totalement improvisé s’il s’agit d’un événement inopiné se déroulant devant vos objectifs. Dans ce cas, il faudra se fondre dans la scène et tenter de se faire oublier pour ne pas dénaturer le sujet.

On peut assimiler au reportage les photos réalisées lors de concerts ou de représentations théatrales. Ici, il vous faudra maitriser parfaitement les éclairages disponibles pour obtenir exposition parfaite.

Parfois des autorisations spécifiques seront indispensables pour pouvoir opérer, souciez vous de les solliciter avant toute prise de vues.

Bien sûr, certains reportages comportent une part de risque non- négligeable, comme lors de manifestations et il est préférable d’être aguerri et prudent.