Photographier les paysages

Photographier les paysages

C’est sans doute le sujet photographique le plus prisé après les photos de famille. Bucolique ou citadin, le paysage offre de multiples facettes. La difficulté réside dans le choix d’un cadrage qui reflète votre vision de l’endroit. Votre regard très mobile capte tout sur 180°, il faudra faire un tri sévère pour ne retenir que l’essentiel. Tenir compte des lois du cadrage selon la règle d’or. Isoler l’élément clé (arbre, rocher, etc…).

Puis attendre la bonne lumière, il sera peut-etre nécessaire de revenir pour vérifier l’heure la plus favorable. Profitez de tous les facteurs, brume, pluie, neige pour restituer l’ambiance. Si l’immobilisme est une part évidente d’un paysage, que çà ne vous empeche pas de bouger pour trouver l’angle idéal.

Toutes les focales conviennent à une prise de vue de paysage, toutefois sachez user des caractéristiques de chacune d’entre elles. Le grand angle vous permettra d’inclure un premier plan qui donnera un relief et une profondeur à votre image.

Une focale plus importante peut aussi vous permettre d’obtenir un relief et une profondeur mis en évidence grâce à la profondeur de champ. Vous pourrez isoler plus facilement un plan de votre photo.

Munissez vous d’un trépied ou d’un mono-pied pour profiter de temps de pose plus long si nécessaire. Méfiez vous toutefois des motifs agités par le vent qui peuvent contrarier votre projet de pose longue.

Usez des effets de perspectives, un chemin bordé d’arbres, une rivière etc… Ici encore, profitez des avantages du numérique en multipliant vos prises de vue. Vous pourrez faire une sélection des meilleures images sur votre PC.

Ne négligez pas les paysages urbains qui offrent une palette de belles photos à réaliser sans déplacement important (sauf si vous résidez à la campagne évidemment).

La réussite est au bout d’une pratique régulière, commencez par des lieux familiers pour vérifier votre approche de ce thème. Il vous sera facile de comparer votre vision réelle à votre traduction photographique.

Maîtriser la lumière

Maîtriser la lumière

Souvent oubliée, c’est une donnée essentielle dans la réussite de vos images. Un éclairage doit être affiné, qu’il soit naturel ou artificiel, il est important de l’utiliser avec soin.

Elle est une composante du relief et de l’esthétique de vos photos, l’heure de vos prises de vues doit être choisie en fonction des effets souhaités. Elle changera totalement l’aspect d’un paysage selon qu’elle sera matinale ou tardive.

Le milieu de journée durant la saison d’été est souvent très défavorable, le soleil au zénith produit des ombres très dures particulièrement sur des portraits. Les orbites sont noircies, l’ombre du nez s’allonge sur les lèvres, sans oublier la difficulté pour le modèle de conserver une attitude sans grimace provoquée par une lumière violente. Il est bon alors, de chercher un contre jour, et de compenser l’éclairage à l’aide d’un flash.

L’image ci-dessus illustre parfaitement un contre- jour compensé par la lumière du flash. Elle vient équilibrer le sujet principal et le décors. Ce procédé appelé fil-in est le plus souvent intégré dans le programme des appareils numériques.

Un sujet considéré comme banal peut donner une image assez exceptionnelle grâce à un éclairage bien maitrisé.

Observez les 2 clichés ci-dessus, constatez que c’est bien l’éclairage qui règne en maitre dans l’intérêt qu’ils suscitent.

D’ailleurs l’étymologie du mot « photographie » d’origine grecque signifie littéralement « peindre avec la lumière ». Pour ma part je trouve cette définition totalement adaptée à la pratique de la photo.

Quel cadrage adopter

Quel cadrage adopter

Le choix d’un cadrage vertical ou horizontal peut être fait de façon hasardeuse. Toutefois, il est bon de savoir qu’il influence l’observateur. En effet, un cadrage horizontal implique une notion de quiétude et de tranquillité, il sera d’ailleurs plus souvent utilisé pour des paysages. Un cadrage vertical donnera une impression de vigueur et de vitalité, la majorité des portraits sont cadrés ainsi.

Un portrait peut être cadré horizontalement, dans le cas ou on souhaite apporter une idée de « zénitude », pour une jeune fille (femme) par exemple. Certains paysages comportant des éléments à forte hauteur peuvent être dynamisés par un cadrage vertical.

Comme toute règle, celle-ci peut être contournée pour une meilleure approche de votre sujet.

Plusieurs possibilités de cadrage sont envisageables pour photographier les personnages.

L’image suivante vous indique les principaux plans de cadrage généralement admis pour la photo de personnages.

La règle d’or

La règle d’or

Le placement d’un sujet sur une photo doit obéir à la règle du nombre d’or.

Cette règle d’or a été définie à l’origine par un architecte romain afin d’établir une division inégale et dissymétrique des espaces qui paraitrait très agréable et esthétique pour l’œil humain.

La règle dit que le rapport entre la plus petite et la plus grande partie de l’image doit etre équivalente au rapport entre la plus grande partie et le tout. Mathématiquement parlant, 1.618 représente cette proportion idéale.

Concrètement, les formats correspondant à la règle du nombre d’or sont par exemple : 13 x 21 cm, 18 x 30 cm, 24 x 39 cm soit des formats proches des standards de la photographie…

Plus intéressant encore, on s’est servi de ce nombre d’or pour établir des lignes imaginaires qui découpent l’image en trois parties horizontales et verticales égales. Ces lignes sont appelées lignes de forces.

Il en ressort la règle des tiers, qui doit être utilisée pour son cadrage.

La proportion idéale en photographie est donc de 1 tiers pour 2 tiers.

En effet, si on cadre son sujet au centre de l’image, la photo risque d’être plate, sans vie car cela provoquera une symétrie trop monotone, pour dynamiser sa photo et renforcer son esthétisme, il faudra donc veiller à placer le sujet au tiers de son viseur.

Il faut éviter de placer deux éléments importants sur une même ligne de force car ils auraient tendance à s’affaiblir mutuellement.

Les intersections de ces 4 lignes font ressortir les points forts de la photo.

Il s’agit en fait des quatre points ou l’œil va être le plus attiré, donc les régions ou vous devez placer les éléments les plus importants de votre photo (par exemple les yeux d’une personne).

Attention, à l’inverse, de ne pas placer un détail qui n’a pas d’importance sur un point fort car ce dernier parasiterait le sens de votre photo.

Pour un paysage, évitez autant que possible de placer l’horizon au centre de votre image. Vous pouvez privilégier le sol ou le ciel selon l’intérêt qu’ils représentent.

Voici deux exemples de cadrage qui respectent ce conseil :

Pour un portrait, vous placerez le regard au niveau des points forts pour optimiser votre cadrage. Vous laisserez « de l’air » devant la direction ou se porte le regard, vous ne devez pas le laisser « buter » sur la marge.

Observez attentivement les points forts à l’intersection des lignes, vous trouvez presque à chaque fois un élément important de la composition. Bien entendu, il n’est pas possible de placer un objet précis sur chacun des points forts, surtout dans le cas d’un paysage. Cette possibilité est offerte dans la mise en place d’une nature morte par exemple.

Retenez cette règle d’or et gardez la à l’esprit au moment de déclencher. Notez toutefois qu’elle n’est pas incontournable, certains clichés exceptionnels l’ ignorent totalement.